Archipel Citoyen

Pollution électromagnétique

Nos objectifs

Nous désirons mieux informer la population sur les effets sanitaires des rayonnements électromagnétiques, que ce soit pour informer d’un risque existant ou rassurer quant à son absence. Nous souhaitons prendre des décisions en concertation avec les habitant·e·s quant aux implantations d’antennes et faire preuve de transparence à ce sujet.

Nous souhaitons contrôler et limiter l’impact sanitaire associé à ces rayonnements, et a fortiori à proximité des sites rassemblant des personnes vulnérables (hôpitaux, crèches, écoles…).

Enfin, nous souhaitons limiter des usages potentiellement fortement énergivores, climaticides et polluants tels que la 5e génération de réseau mobile (5G). L’invasion publicitaire et les incitations à la surconsommation en sont des exemples.

Notre diagnostic

Les communications sans fil sont transmises sur différents canaux correspondant à des bandes de fréquences : radio, télévision, Wi-Fi, téléphone portable…  Des seuils réglementaires à respecter sont associés à chacune des fréquences. Les recherches scientifiques se poursuivent pour mieux comprendre ces effets sanitaires et ajuster ces seuils.

La loi Abeille instaure le principe de sobriété de l’exposition du public avec par exemple l’interdiction du Wi-Fi dans les crèches pour les enfants de moins de 3 ans et l’obligation de désactiver le Wi-Fi lorsqu’il n’est pas utilisé pour des activités pédagogiques dans les écoles primaires.

Les pouvoirs de la municipalité en la matière sont très limités par la loi.

La technologie 5G permet des débits 10 fois supérieurs à la 4G sur les smartphones et une interaction plus profonde entre les objets connectés. Le déploiement de la 5G est en cours à Toulouse. SFR y mène une campagne de tests depuis octobre 2019 et a déjà installé 150 antennes. La commercialisation et l’attribution des fréquences est prévue pour 2020 et la généralisation du service débutera en 2021. La question de la protection des données doit être posée. Cette technologie de rupture va aussi accélérer le développement des objets connectés dont les dangers pour l’environnement et le climat, entre autres, sont déjà prévisibles, en partie du fait d’une explosion des usages. Est-ce le monde que nous voulons ?

La population est partagée entre l’inquiétude sur ces sujets et la volonté de conserver et d’étendre les usages permis par ces télécommunications, comme en témoigne le déploiement récent de la 4G dans le métro. D’où notre volonté d’impliquer les citoyen·ne·s dans les décisions à ce sujet.

Le vrai bilan du maire

La Métropole s’est bornée à son rôle légal en mettant en place une charte des antennes relais en 2018 afin d’augmenter l’information de la population sur les implantations d’antennes. La municipalité a choisi de ne pas s’impliquer lors de la maintenance de ces équipements, y compris du changement de génération (4G vers 5G) dont les caractéristiques constituent une rupture technologique avec des impacts environnementaux et potentiellement sanitaires d’une ampleur inédite.

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal