Archipel Citoyen

Végétalisation

Nos objectifs

Végétaliser Toulouse pour un meilleur cadre de vie et une plus grande résistance face au dérèglement climatique

Toulouse doit rattraper son retard en terme de végétalisation. Pour améliorer le bien-être de tou·te·s et renforcer la biodiversité, nous devons lutter contre l’artificialisation des sols, préserver les espaces non bétonnés et nous proposons de créer un parc naturel urbain.

Afin de permettre à Toulouse de résister face au dérèglement climatique, une végétalisation bien menée des bâtiments et des rues favorisera le rafraîchissement de la ville, la réduction de la pollution de l’air et l’absorption des eaux de pluie, mécanismes essentiels pour préserver l’environnement.

Notre diagnostic

A Toulouse, nous ne disposons que de 28 m2 d’espace vert par habitant·e contre 48 m2 en moyenne dans les 50 plus grandes villes de France, 37 m2 à Lyon ou Montpellier ou 59 m2 à Bruxelles.

Pour améliorer notre bien-être et agir face au dérèglement climatique, il est urgent de donner davantage de place à la nature à Toulouse en préservant les derniers espaces non bétonnés et végétalisant largement les bâtiments et les rues. En effet, la végétalisation permet de lutter contre les îlots de chaleur urbains, participe à la dépollution de l’air et les sols vivants absorbent l’eau de pluie.

L’hypercentre est notamment très minéral et de nombreux quartiers manquent d’espaces verts de proximité, favorisant la déconnexion des habitant·e·s par rapport à la nature. Les espaces verts de proximité s’avèrent être parfois les seuls liens à la nature et lieux de respiration pour les personnes à faibles revenus : la nature en ville répond aussi à un objectif de justice sociale.

Le vrai bilan du maire

Le maire actuel annonce une augmentation de 10% des espaces verts pendant son mandat, soit 85 ha supplémentaires. Les chiffres de Toulouse Métropole annoncent 1158 ha d’espaces verts en 2012 et 810 ha en 2018, ce qui pose des questions…

Le budget alloué aux plantations d’arbres est passé de 370 k€/an pour la mandature 2009-14 à 112 k€/an depuis 2014.  JLM annonce 18 000 arbres plantés, où sont-ils ?

Exception notable : 600 k€ pour 29 magnolias plantés rue Alsace-Lorraine en 2019.

La végétalisation de la ville ne peut pas se résumer à sa quantification.

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal