Archipel Citoyen

Enfance

Nos objectifs

Nous souhaitons une organisation éducative territoriale élaborée avec l’ambition de créer un environnement favorable pour le développement le plus harmonieux de tous les enfants. Cela tant sur le plan de la découverte et de la connaissance que sur celui du bien-être, de la santé et de l’épanouissement individuel et collectif.

Ainsi, nous répondrons aux besoins de fonctionnement des écoles, nous renforcerons le service public, nous accompagnerons les agents municipaux, nous soutiendrons une démarche environnementale et démocratique et, enfin, nous lutterons contre les inégalités sociales.

Notre diagnostic

Les structures périscolaires sont les parents pauvres de la politique municipale, entraînant un turnover très fort chez les animateurs et renvoyant trop souvent les ALAE à un rôle de garderie. Par ailleurs, nous constatons une dégradation des prestations, des conditions d’accueil et une non-considération des agents municipaux.

Le vrai bilan du maire

Le maire sortant affirme que l’éducation est sa priorité. Certes, pour 2020, dix nouvelles écoles seront sorties de terre. Seulement, les choix politiques en matière éducative ont dégradé l’accueil des élèves :

  • Les écoles construites sont des groupes scolaires de douze à dix-huit classes, c’est-à-dire des très grands établissements qui ne correspondent pas aux besoins des enfants, des familles et rendent la gestion difficile pour les directrices et directeurs
  • La politique du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite a pour conséquence qu’il n’y a plus, dans certaines écoles, un Agent territorial de service des écoles maternelles (ATSEM) dédiée par classe dans les écoles maternelles sur l’intégralité du temps de classe, dégradant l’accueil des enfants, comme les conditions de travail des enseignants et des ATSEM
  • De la même manière, le non remplacement des agents en congés maladie dégrade, à la fois, les conditions d’accueil des enfants mais aussi les conditions de travail des agents
  • L’actuelle municipalité a mis fin à la gratuité de la cantine pour les familles les plus fragiles : cela concerne 7000 familles. A cela, s’ajoute l’augmentation des tarifs pour certaines tranches, qui visait 1,5 million de recettes supplémentaires, faisant payer la politique d’austérité sur les familles
  • L’actuelle municipalité a fortement augmenté le tarif des Accueils de loisirs associés à l’école (ALAE), avec des prix multipliés parfois jusqu’à quatre (de 61 à 296 € par an contre 31 à 101 € auparavant)
  • L’aide aux devoirs est devenue payante puisqu’incluse dans le temps CLAE
  • La part de bio dans les repas des cantines scolaires a été diminuée : la part de budget allouée à l’achat des denrées bio est passée de 33% à 26,5%
  • Le Projet éducatif de territoire (PEDT) n’est pas mis en œuvre de manière égalitaire sur tout le territoire de la ville. Il devient, à certains endroits, une plaquette de bonnes intentions élaborées afin d’obtenir les subventions de l’Etat.

 

 

 

 

 

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal