Archipel Citoyen

Structurer le milieu culturel

Nos objectifs

Décloisonner par la transversalité, l’expérimentation, les imaginaires. Cultiver le terreau de création, de production et de diffusion artistique et cuturelle..

Les acteurs culturels toulousains sont nombreux et ont développé des compétences sérieuses et originales, marqueurs d’une grande richesse et diversité culturelle. Le manque de vision de l’équipe municipale en place n’a pas permis à ces compétences de se structurer et de s’exprimer pleinement. De même, les équipements et services municipaux ne peuvent fonctionner correctement, à cause d’un mode de gestion n’encourageant pas les initiatives et borné par les restrictions budgétaires. Il faut accompagner tous les talents, qu’ils s’épanouissent dans les secteurs privé ou public.

Archipel Citoyen propose aussi une vision de la ville de demain, dans laquelle la culture et la pluralité de ses acteurs tiendront une place primordiale. C’est une culture de la transversalité et de l’expérimentation que nous proposons afin de concevoir et réaliser ensemble les modèles et formes d’expression de demain.

Notre diagnostic

Il existe un savoir faire reconnu – bien au-delà de la ville – chez de très nombreux acteurs culturels, qui sont bridés par l‘inertie et le manque de soutien de la municipalité.
Il faut que Toulouse et sa périphérie profitent de sa pluralité d’acteurs et de formes artistiques. Il faut renforcer ou créer des liens avec le monde de la recherche de l’innovation, qui est unique et très diversifié.
Notre territoire est suffisamment innervé en équipements culturels municipaux : il faut se concentrer sur la diversité et la cohérence de leurs usages. 
Les lieux existants ou à venir proposent un potentiel important pour l’organisation et la diffusion de grands événements – c’est notamment le cas du futur grand parc Garonne. 

Le vrai bilan du maire

  • Aucune cohérence dans l’intervention de la municipalité, la plupart du temps ponctuelle et/ou opportuniste, et usant de procédés dilatoires pour fuir les engagements.
  • Une non politique culturelle basée sur l’image plutôt que sur le fond : primauté à l’événementiel plutôt qu’aux interventions durables toute l’année dans tous les quartiers.
  • L’art toulousain de perdre ses talents : le manque d’appui de la municipalité ne donne pas les conditions nécessaires aux artistes pour rester à Toulouse (Royal de luxe, le groupe Merci, Studio Condorcet) 
  • L’organisation et la gestion des services culturels et socio-culturels brident l’initiative et l’expression de leurs agents.
  • Un mandat de mise à mort des lieux culturels : la Maison de l’image, la Mounède, le château d’eau, etc.
 

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

2 Comments

  1. Guy Torreilles

    Le théâtre de la Digue n’est toujours pas ouvert au public… il y en a marre de cette absence d’ambition culturelle… dans le quartier de Croix de Pierre. S’il ne doit plus jamais ouvrir en tant que théâtre, créons une maison de quartier car de nombreuses associations dont le comité de quartier n’ont plus de locaux rue Lafage… La République de Croix de Pierre veut vivre !!!

    • Stéphane ROBERT

      Bonjour Guy et merci pour cet enthousiasme pour votre “République Croix de Pierre” ! Nous n’avons pas encore rencontré le théâtre de la Digue mais nous allons le faire bientôt. Le projet culturel d’Archipel Citoyen s’intéresse tout particulièrement à la présence de la culture à l’échelle des quartiers. Notamment, l’idée de lieux hybrides qui pourraient accueillir des espaces de création, de rencontres, brasser tout autant des acteurs culturels que des associations de quartiers par exemple. Nous devrons faire un état des lieux du patrimoine de la ville pour mettre en œuvre ce projet. Il faudra écouter les acteurs du théâtre de la Digue et ne pas oublier que c’est dans ce lieu, dans la “République Croix de Pierre” , que naissent des créations qui parcourent le monde. Comment faire en sorte de créer des liens avec ce projet et toutes les forces vives du quartier ? A nous de l’imaginer ensemble. A bientôt !

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal