Archipel Citoyen

Efficacité énergétique

Nos objectifs

À la différence de la sobriété énergétique qui touche à l’usage et aux comportements, l’efficacité énergétique limite le gaspillage en modifiant l’existant (exemple : isolation d’une maison).

Les économies d’énergie fossile ont deux objectifs principaux :

  • Permettre un effort important dans la lutte contre le changement climatique,
  • Œuvrer pour la résilience énergétique du territoire face à divers événements qui pourraient la mettre en péril (pic de pétrole, guerre, changement climatique…).

Les économies d’électricité ont pour principal objectif de limiter la tension sur le système électrique français dans un contexte de forte électrification et d’augmentation de l’intermittence des énergies renouvelables électriques.

 

Notre diagnostic

À Toulouse, les principales émissions d’énergie fossile proviennent des véhicules légers (34%), des bâtiments résidentiels (22%) et des poids lourds (20%) [1,2]. L’énergie consommée sur le territoire de la métropole n’est qu’à 30% électrique, le reste étant à 38% du pétrole (principalement pour les transports) et à 30% du gaz naturel (principalement pour le chauffage), et seulement à 2% de la biomasse (bois et matières organiques) [1,2]. L’usage de l’énergie consommée se répartit comme suit : 35% transport, 29% résidentiel, 23% tertiaire, 13% industrie [1,2].

En tout logique, nos préconisations concernent principalement le transport, les logements, les bâtiments tertiaires et l’éclairage public.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015 prévoit la rénovation de 500 000 logements par an dont la moitié occupés par des ménages aux revenus modestes et d’éradiquer les 7,4 millions de passoires énergétiques françaises à l’horizon 2025. Les bailleurs sociaux ont pour objectif de rénover 500 000 logements sur cinq ans, pour lesquels ils bénéficient d’une enveloppe de prêts bonifiés de 3 Md€ par la Caisse des dépôts [3]. La métropole de Toulouse représente environ 1% de la population française et doit prendre sa part de ces efforts, ce qui représente environ 1 000 logements sociaux et 5 000 logements en tout rénovés par an.

Le vrai bilan du maire

Si Jean-Luc Moudenc a mené un programme de remplacement de l’éclairage public par des LED, malheureusement, il est probable qu’une bonne partie du bénéfice en ait été annulée par l’effet rebond consistant à éclairer davantage…

Le PCAET de la métropole ne prévoit que 50k€ pour la rénovation énergétique des bâtiments communaux par an.

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

[1] Bilan territorial de Toulouse Métropole de 2016 élaboré par l’Observatoire Régionale de l’Énergie d’Occitanie (OREO)

[2] PCAET Toulouse métropole – Livre 1 – Diagnostic (2018) et Livre 3 – Programme 2018-2023

[3] Union sociale pour l’habitat – Dossier rénovation énergétique : une priorité nationale

Aller au contenu principal