Archipel Citoyen

Du logement en commun

Nos objectifs

Il nous faut inventer de nouveaux outils pour réarmer les citoyens et leurs élus dans ce grand combat pour bâtir une ville plus juste. Nous les avons regroupés avec une double préoccupation : planifier et agir.
Ces outils se déclinent autour de la reprise en main du foncier toulousain.
Nous voulons que la collectivité se constitue des réserves foncières sur l’ensemble du territoire en mobilisant son Etablissement Public Foncier Local (EPFL). Ainsi elle pourra sanctuariser des terres, en consacrer certaines à la construction rapide de nouveaux logements et systématiquement attendre le moment le plus propice pour autoriser la réalisation des projets immobiliers.

Notre diagnostic

Toulouse est une vaste commune, plus étendue que Paris par exemple. Peu de secteurs non urbanisés subsistent dans notre ville et la densité de population demeure faible sur le territoire municipal.

Le dynamisme économique, et donc démographique de Toulouse, ne se dément pas. Ainsi, chaque année ce sont près de 15 000 nouveaux habitants qui rejoignent l’aire urbaine. Ces nouveaux toulousains ont besoin d’être logés, suscitant de nombreux projets immobiliers à Toulouse comme dans sa périphérie.

Le vrai bilan du maire

Plus que jamais, une véritable bataille du foncier s’est engagée à Toulouse, celui qui possède la terre disposant du droit de bâtir dessus. Ainsi, les promoteurs immobiliers recrutent des prospecteurs fonciers, chargés d’identifier les groupements de pavillons susceptibles d’être rachetés puis démolis pour faire place à de nouveaux immeubles, soutenus par la municipalité qui leur octroie les permis de construire pour des projets toujours plus grand.
Du côté de Toulouse Métropole, une autre stratégie est aujourd’hui déployée : la transformation d’anciennes friches en nouveaux quartiers – Montaudran, Cartoucherie… etc, ou l’extension urbaine sur d’anciennes terres agricoles – Borderouge, Malepère et bientôt Paleficat.
Loin d’être complémentaires, ces stratégies qui s’affrontent contribuent à polariser la construction de la ville : dans les nouveaux quartiers se concentrent les logements sociaux et les programmes de défiscalisations, tandis que les immeubles de standing poussent au cœur des quartiers constitués. Cette forme émergente de ségrégation territoriale est la conséquence directe d’une lente perte de pouvoir de la collectivité en matière d’urbanisme et d’aménagement

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal