Archipel Citoyen

Pour une nouvelle Métropole

Nos objectifs

Depuis presque trois ans, Archipel Citoyen porte la voix de la démocratie à Toulouse. Notre approche politique, totalement repensée pour inclure les citoyen.ne.s dans la désignation de la liste municipale ainsi que dans la construction de son programme, replace ainsi les Toulousaines et Toulousains au centre de la vie politique. Autour de nos principes fondateurs que sont la transparence et l’exemplarité, la décision collective et concertée, nous avons patiemment élaboré un code éthique et un programme démocratique inédit à l’échelle de la municipalité pour que la démocratie locale devienne une démocratie vivante, en permanence au service des habitant.e.s

Nous avons choisi de porter ce combat aussi au sein de l’instance métropolitaine qui souffre encore plus du manque de démocratie.

Et ce combat, nous le partageons avec d’autres maires et élu.es métropolitain.es qui s’engagent pour un profond renouveau démocratique de cette structure. Face à la situation, elles et ils ont publié un Manifeste pour une Nouvelle Métropole. Archipel Citoyen soutient ce manifeste et souhaite également porter ces engagements au sein du Conseil Métropolitain, dans un esprit ouvert et collaboratif avec les 36 autres communes.
Parce que la démocratie métropolitaine ne peut se résumer à quelques mesures racoleuses, comme la proposition de création d’un comité citoyen sur la place du vélo ; c’est bien l’ensemble de la politique de transport qui doit être débattue avec les habitants.e.s. Parce que les conflits d’intérêts, l’opacité de fonctionnement, le mélange des genres entre bien public et intérêts privés, doivent cesser.
Nous nous engageons, via la signature de ce manifeste, à ce que la ville de Toulouse travaille avec les toutes les communes de la Métropole , dans un esprit de co-construction, de transparence et d’exemplarité. Nous mettons ainsi disponible ici : http://pourunenouvellemetropole.fr/ l’ensemble de l’initiative et ses 14 préconisations.

Nous l’avons signé et dans cet esprit, nous travaillerons avec toutes les listes et tous les futur.e.s maires des 37 communes pour faire de la Métropole un espace réellement démocratique.

Nous vous engageons tou.tes, habitant.es  de Toulouse, à faire de même !

Notre diagnostic

Les 134 conseiller.es métropolitain.es ont été élu.es indirectement par fléchage lors des élections municipales de 2014. Elles et ils n’ont donc pas été désigné.es par l’ensemble des citoyen.nes au suffrage universel direct. Il n’y a eu, lors de leur élection, aucun débat, aucun programme, aucune vision politique pour la Métropole. Les citoyen.nes auront contribué sur toute la durée de la mandature pour près de 2 milliards d’euros au budget de Toulouse Métropole. Cette situation montre une mise à distance du citoyen, indigne d’une véritable démocratie.

Le vrai bilan du maire

L’absence de démocratie dans la gestion de la ville, contrôlée par un maire qui, rappelons-le, cumule plusieurs mandats, n’est plus à prouver et a été répercutée à la Métropole: diminution du nombre de conseils municipaux et métropolitains, conflits d’intérêts, concertations citoyennes fantoches (régie de l’eau, projet TESO et tour Occitanie), communication mensongère sur le projet de 3ème ligne de métro, suppression des panneaux d’expression publique, absence de contrôle des élu.es ou de consultation des agents publics et des instances démocratiques comme le CODEV, etc…

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal