Archipel Citoyen

Politique de la nuit

Nos objectifs

Mener une politique globale nocturne qui sera impulsée par la ville, Toulouse étant la deuxième plus grosse ville étudiante de France.

Concilier les différents publics : ceux qui dorment, ceux qui sortent, la jeunesse et les anciens.

Travailler avec les bars et les commerçants, les associations d’étudiant·es. et tous les partenaires impliqués dans la thématique du vivre ensemble la nuit.

Prévenir le sexisme et les violences faites aux femmes.

Notre diagnostic

La nuit exacerbe le sentiment d’insécurité,  tandis que les comportements délinquants se développent dans certains quartiers.

L’exaspération monte entre les différents usagers de la ville, en l’absence de politique suffisante de médiation.

Le harcèlement et les violences sexuelles, notamment à proximité ou dans les établissements de nuit, empêchent les femmes, notamment les jeunes, de profiter de la ville et de la nuit en toute sécurité.

Le vrai bilan du maire

Un Conseil de la nuit créé en juin 2019 et le rétablissement des patrouilles de nuit  n’ont permis ni de stopper l’augmentation des violences physiques, ni de diminuer le sentiment d’insécurité la nuit à Toulouse.

Imaginée sous le seul prisme de la répression, la politique de la nuit menée par la majorité municipale n’a aucune ambition en matière d’amélioration du vivre ensemble, intergénérationnel notamment. Elle ignore en particulier les violences subies quotidiennement par les femmes et la nécessité de prévenir les comportements à risques. Au lieu de la protéger, elle ne semble percevoir la jeunesse que comme une source de danger.

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

Laisser un commentaire

Aller au contenu principal