Archipel Citoyen

Modes doux

Nos objectifs

Développer les modes de déplacements dits doux, peu gourmands en énergie et plus respectueux de l’environnement comme la marche ou le vélo.

Dans un contexte de congestion chronique de Toulouse, la marche fait partie des solutions de mobilités les plus pertinentes, avec le vélo et les transports en commun. L’objectif est d’augmenter considérablement la part modale de la marche à pied là où le plan mobilité actuel n’ambitionne qu’une évolution de 2% entre 2013 et 2030. Nous avons l’ambition d’atteindre en 2030 une part modale de 30% pour la marche soit 7% de plus que la stratégie actuelle.  S’agissant du vélo, il s’agit de passer à sa part modale à 10% en 2030 là où elle n’est envisagé qu’à 5% avec la vision actuelle.

L’objectif est donc donc de créer et adapter les infrastructures, développer les services et sensibiliser les habitant∙e∙s  afin de permettre un développement rapide et sans précédent des modes doux. Ces actions devront bénéficier à tous les quartiers de la ville.

 

Notre diagnostic

La marche à pied est le mode de déplacement principal pour 22% des habitant∙e∙s de l’agglomération Toulousaine. La marche n’engendre pas de bruit ni de pollution contrairement aux modes motorisés. Selon les chiffres d’une étude de l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Toulousaine (AUAT), 30 % des déplacements de moins d’un kilomètre sont encore effectués en voiture dans la métropole. L’enquête Ménages-déplacements menée sur 179 communes de l’aire urbaine toulousaine suggère d’ailleurs que «la marche à pied conserve un fort potentiel de croissance». Le cadre de vie toulousain permet pour nombre d’entre nous d’aller faire ses courses et travailler à pied. Ainsi, 50 % de la population et 40 % des emplois sont à moins de 10 minutes à pied de commerces et services, quand 80 % de la population et des emplois sont à moins de 10 minutes à pied d’un arrêt de bus, métro ou tramway du réseau de transport en commun Tisséo. Pourtant la part modale de la marche reste faible  (23% en 2013 et 23 à 25% prévu à l’horizon 2030), en particulier hors du centre-ville.

Dans la même optique, le climat et la géographie favorables n’ont pas permis d’augmenter la part modale du vélo qui, après avoir baissée de 3% à 2% entre 2004 et 2013 place clairement Toulouse à la traîne par rapport à d’autres villes comme Strasbourg qui était déjà à 6% en 2009 (et 15% aujourd’hui). Avec un Plan de Déplacements Urbains (PDU) fixant un objectif à 5% maximum en 2030, Toulouse, sans changement de politique, ne comblera pas cet écart.

Le vrai bilan du maire

Dans le cadre du projet de Mobilités 2020-2025-2030, les élu.e.s de Tisséo ont voté le Schéma Directeur Piéton d’Agglomération et le Schéma Directeur Cyclable d’Agglomération le 11  décembre 2019 soit 3 mois avant la fin du mandat.

A ce jour le plan de mobilité de Tisséo prévoit d’atteindre les objectifs suivants :

  • Vélo : 2% en 2013 et 3 à 5% en 2030
  • Marche à pied : 23% en 2013 et 23 à 25% en 2030
  • Transports en commun : 14% en 2013 et 17 à 19% en 2030
  • Voitures et autres : 61% en 2013 et 51 à 57% en 2030.

En outre, selon les rapports des autorités environnementales, ces objectifs conduiront à une augmentation des Gaz à Effet de Serre (GES) de plus de 9%.

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

Plan mobilité TISSEO : https://tisseo-collectivites.fr/projets/projets-mobilites-2020-2025-2030

 

 

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal