Archipel Citoyen

Municipalité et métropole employeurs exemplaires

Nos objectifs

14 000 agentes et agents à mieux intégrer et valoriser

Faire de la Ville et de la Métropole des employeurs exemplaires : recrutement non-discriminant, pas de favoritisme, CV anonyme, ré-internalisation de services sous-traités, mettre fin au précariat, plan de titularisation, égalité professionnelle femmes – hommes, lutte contre les discriminations et normes de genre.

Toulouse Métropole et la Mairie en tant qu’employeurs exemplaires, garants de l’intérêt général, se doivent d’accompagner les salarié.e.s dans la mise en œuvre des politiques publiques, de redonner du sens au « service public et aux publics », d’étendre les politiques publiques et les soumettre au débat local

Il s’agira d’impliquer fortement les différents acteurs et en particulier les personnels territoriaux au-delà de leur technicité et de revoir les modes d’organisation et de fonctionnement des différents services.

Notre diagnostic

Les 8500 agents municipaux et 5500 agents de la Métropole sont dans des organisations complexes, n’étant pas toujours impliqué.es, à bon escient, dans les décisions de politiques publiques.

Les services et les personnels territoriaux ne sont pas réellement intégrés dans les réflexions de mise en œuvre des politiques publiques.

Le vrai bilan du maire

La municipalité actuelle a fait baisser les dépenses de personnel de 35 Millions d’Euros en 6 ans avec un plan de non-remplacement des départs à la retraite et des mesures d’économie ayant entraîné une une baisse des services publics essentiels. Sa première mesure lors de son arrivée en 2014 a été de supprimer les primes pour les contractuels, montrant ainsi son mépris pour les plus précaires.

En conséquence, environ 1 000 salarié.e.s sont en situation professionnelle précaire, les horaires d’ouverture des services publics ont été réduits et les progressions de carrière limitées. Le développement du précariat touche particulièrement les femmes.

Toulouse Métropole et Toulouse ont signé un pacte financier d’austérité avec l’Etat qui limite la progression des dépenses de fonctionnement à 1,45 % par an jusqu’en 2020.

Par ailleurs, les agents de la ville ont actuellement, et depuis une vingtaine d’années, un régime de durée du travail qui les conduit à travailler moins de 1607 h par an (durée annuelle légale du travail). La récente loi de « transformation de la fonction publique » a supprimé le fondement légal de telles dérogations. La nouvelle municipalité aura donc un an pour revenir à un régime conforme à la réglementation. Nous étudierons juridiquement ce dossier afin d’éviter de faire subir un recul social très important aux agents de la mairie et de la métropole. Bien sûr, il devra être traité après concertation avec les organisations syndicales représentatives de la collectivité.

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal