Archipel Citoyen

Culture du sport

Nos objectifs

Pour nous, l’activité physique ou sportive n’est pas accessoire, elle est fondamentale au sein des sociétés:

Les jeux physiques favorisent l’intégration des individus à la société. Ils créent de la cohésion  sociale et sont facteur de paix sociale. Ils permettent à chaque individu à la fois de se distinguer et de vivre en harmonie avec les autres.

A travers le sport, chaque groupe social développe des compétences  utiles pour les individus comme pour le groupe. Le sport transmet des valeurs communes, une éthique, qui fondent le vivre ensemble.

Nous souhaitons développer une éthique éco-citoyenne, coopérative et solidaire, populaire dans le sport. Notre vision puise dans la tradition sportive toulousaine, tout en l’adaptant à l’évolution des technologies et des pratiques sportives.

Nous voulons recréer davantage de moments d’activités physiques sportives partagées pour créer ou renforcer le vivre en commun.

Nous souhaitons donc faire de Toulouse la ville où on peut pratiquer une activité physique ou du sport partout et tous ensemble.

Nous souhaitons réhabiliter la culture du sport amateur, coopérative, du jeu, de loisir, de partage, de convivialité, d’émulation individuelle et collective, dans le respect des autres et permettant l’émancipation de toutes et tous.

Le sport étant un des facteurs essentiels à une meilleure qualité de vie, médicalement, socialement et psychologiquement,  nous devons pouvoir pratiquer facilement des activités physiques et sportives gratuites en plein air et en plein eau. Nous avons donc besoin d’espaces naturels et végétalisés et d’une bonne qualité de l’air nécessaires à une bonne pratique sportive et une meilleure santé.

Le sport au contact de la nature, favorise le respect de l’environnement et une aspiration à l’éco-citoyenneté.

Le sport facilite la réussite scolaire, l’orientation professionnelle et est un moyen d’inclusion par l’emploi et permet de répondre au défi interculturel et de sûreté.

 

Notre diagnostic

Les infrastructures sont peu utilisées du fait de l’absence de politique sportive, d’encouragement à l’exercice physique et à une valorisation réduite à un ou deux sports professionnels. Les horaires ne sont pas adaptés aux besoins et aux modes de vie des habitantes et des habitants.
La vision essentiellement mercantile valorise les salles de sport fermées et déconnectées de la nature.

Nos modes de vie sont souvent sédentaires, pour preuve, 30 % des déplacements de moins d’un kilomètre sont encore effectués en voiture dans la Métropole ! Ces trajets sont parfois peu adaptés à la marche, voire dangereux pour les piétons ou les cyclistes.

 

Le vrai bilan du maire

Il n’existe à ce jour aucune formalisation de la politique sportive de la ville de Toulouse. Le sport n’a donc pas été une préoccupation de l’équipe municipale sortante au cours de son mandat.

81% des subventions sont concentrés vers dix grands clubs. Les 19 % restants sont répartis entre plus de 130 associations et clubs amateurs et de proximité.

Le maire sortant favorise le sport élitiste et consumériste.

La politique municipale favorise donc les inégalités dans la pratique du sport en faveurs des diplômés et personnes aisées. Elle délaisse certains quartiers populaires qui ont de moins en moins accès à une activité sportive de proximité.

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal