Archipel Citoyen

Chômage et précarité

Nos objectifs

Il est urgent de réduire les fractures sociales et territoriales, pour que le dynamisme économique de Toulouse bénéficie à toutes et tous les toulousain.e.s par des actions correctrices et une exemplarité municipale

Pour qu’à Toulouse, l’emploi, de qualité, tende à devenir un bien commun !

L’emploi n’est pas une compétence obligatoire d’une municipalité, elle n’est donc pas un acteur central du marché du travail C’est l’Etat qui est en charge de cette mission et la Région pour la formation professionnelle ; pour autant, la municipalité doit faire preuve de volontarisme et tout mettre en œuvre pour corriger les inégalités sociales et de genre d’accès à l’emploi en utilisant à bon escient les outils des politiques nationales de l’emploi, en levant les freins à l’emploi, en réorientant les missions des services à sa disposition (Toulouse Métropole Emploi et le Plan Local d’Insertion par l’Emploi) vers les nouvelles filières soutenues, comme les « emplois climat ». Elle peut aussi aider à la création d’entreprises, et donc d’emplois en favorisant les formes les plus participatives et coopératives.

Elle doit aussi donner la priorité à la création d’emplois locaux, en particulier grâce aux clauses sociales et environnementales dans les marchés publics.

Notre diagnostic

Toulouse est une ville de paradoxe :  elle bénéficie d’un fort dynamisme économique qui produit des emplois hautement qualifiés mais ne parvient pas à partager suffisamment son dynamisme et ses réussites, créant de fait une ville à deux vitesses ;

Sont particulièrement confrontés au chômage et à la précarité :
– Les femmes
– Les étudiant.e.s, particulièrement nombreuses et nombreux à Toulouse (100 000).
– Les habitants des quartiers en difficulté comme les quartiers «Politique de la ville», qui cumulent faible taux d’emploi, pauvreté et emploi précaire.
Double peine pour les femmes et les jeunes des Quartiers.

S’ajoutent à ces publics, les salarié.es des professions intermédiaires et des employés qui connaissent une précarité grandissante du fait des nouvelles organisations du travail.

Le vrai bilan du maire

L’engagement de Toulouse et de la Métropole dans les politiques de l’emploi est insuffisant, le recours aux clauses sociales dans les marchés publics n’est pas assez développé et très peu favorable aux femmes (seulement 15% des personnes concernées sont des femmes !), les politiques d’insertion par l’emploi (mises en oeuvre par le PLIE) ne sont pas à la hauteur de l’enjeu de réduction du chômage, notamment de longue durée et de la pérennité des emplois pour les personnes suivies.

Le schéma de développement économique adopté en 2016 ne retient aucune action en faveur de l’emploi ! Il est centré sur les besoins des grandes entreprises, les grands équipements et les lieux d’activité de prestige… pour les investisseurs !

Nos préconisations

Vous devez vous créer un compte et être connecté pour pouvoir voter sur les préconisations ou pour laisser un commentaire.

Showing ideas that are avec étiquettes

Vous pouvez vous aussi formuler des propositions en vous rendant sur cette page.

Nos sources

Chômage au sens Insee, Pôle Emploi ne publiant le taux de chômage qu’au niveau de la très grande zone d’emploi de Toulouse

Mémento Toulouse et Toulouse Métropole 2019

Toulouse Métropole Emploi et Programme Local d’Insertion par l’Emploi, bilan des actions

Toulouse Métropole, Rapport développement durable 2019

Toulouse Métropole, délibérations communautaires

Contributions du CODEV  “Emploi, pour une métropole facilitatrice”, “Politique de la ville, cohésion et solidarité des territoires”

Schéma de Développement Economique, d’Innovation et de Rayonnement Métropolitain de Toulouse Métropole adopté le 18 février 2016 et documents ultérieurs

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal