Archipel Citoyen

La Patinoire : symbole emblématique de deux projets de ville

Dans un communiqué repris par la presse hier suite à l’interpellation d’Archipel citoyen sur le bien-fondé d’installer une patinoire énergivore sur la place du Capitole, Jean-Luc Moudenc affirme être le porteur d’une écologie « efficace et pragmatique » quand Archipel citoyen défendrait une écologie « négative basée sur la contrainte ». Nous nous réjouissons de voir la campagne électorale aborder enfin ce sujet majeur qui révèle effectivement la différence d’approche de nos projets respectifs.
Puisque l’heure est au bilan du Maire sortant, la question de l’efficacité écologique de sa politique mérite en effet d’être posée car une analyse détaillée des indicateurs clés du développement durable démontre que Toulouse est très en retard par rapport à d’autres villes françaises comme Grenoble, Strasbourg ou Paris. Sur la gestion des déchets, le développement des modes doux, l’action contre la pollution, la satisfaction des cyclistes, les espaces verts, Toulouse fait figure de mauvais élève du fait de l’inaction de Jean-Luc Moudenc sur ces 6 dernières années. Pire, l’évolution des émissions de gaz à effet de serre montre une augmentation constante depuis 2014 et rend plus qu’hypothétique l’atteinte de l’objectif de réduction de 40% d’ici 2030 fixé dans le PCAET pour se conformer à l’accord de Paris. S’il fallait qualifier la politique écologique de Jean-Luc Moudenc, il vaudrait mieux parler de politique « d’affichage » ou d’éco-blanchiment tant ses résultats contredisent ses discours.
Archipel Citoyen estime qu’il est irresponsable de rester sourd aux cris d’alarmes des scientifiques, aux records de températures battus année après année et aux catastrophes climatiques récentes (feux de forêts en Australie, inondations en Asie, attaques de criquets en Afrique). Annoncé depuis 50 ans, le réchauffement climatique est désormais visible et s’accélère, les collectivités ont un rôle majeur à jouer pour limiter ses effets. La municipalité doit être exemplaire et accompagner l’évolution des comportements vers des pratiques plus sobres et plus vertueuses pour l’environnement comme l’ensemble des spécialistes du sujet le recommandent.

L’installation d’une patinoire qui consomme autant d’électricité en 15 jours que l’équivalent de 10 familles de 4 personnes en un an peut paraître anecdotique, elle est selon nous le symbole d’un vieux monde qui refuse de reconnaître la finitude de nos ressources et la remise en cause nécessaire de nos modes de vie et de nos comportements. Loin d’être une contrainte, Archipel citoyen y voit une opportunité pour apaiser la ville, créer des emplois locaux, retisser des liens entre les habitants et mener une vie plus saine.
Si Jean-Luc Moudenc se souciait réellement du sourire des enfants, il a manqué l’occasion depuis plusieurs mois de répondre à la mobilisation de la jeunesse qui a compris, mieux que beaucoup d’hommes politiques, l’urgence d’agir de façon ambitieuse.

C’est le droit des générations futures à vivre dans un monde en paix qui se joue aujourd’hui et Archipel citoyen compte y contribuer par une politique volontariste dès son arrivée au pouvoir en mars 2020.

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal