Archipel Citoyen

Interdiction des vols de nuit : Jean-Luc Moudenc copie Archipel Citoyen !

Hier, on apprenait par voie de presse que le maire-candidat Jean-Luc Moudenc, voulait interdire les vols de nuit à l’Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB). Visiblement Jean-Luc Moudenc s’archipélise en reprenant nos préconisations. Dans le cadre de la lutte contre les nuisances sonores, nous avions présenté cette mesure lors de notre conférence de presse sur l’écologie du 21 janvier. Cela nous a plutôt fait sourire, car nous savons bien qu’on préfère toujours l’original à la copie. L’ironie passée, nous aurions même pu être flatté·es si le caractère mensonger de ses déclarations ne nous avait pas laissé un goût amer, et un rire un peu jaune car l’écologie est un sujet bien trop sérieux.

En réalité la proposition de Jean-Luc Moudenc est une mesurette médiatique qui ne répond en rien aux préoccupations des riverain.es. Elle se concentre sur les vols commerciaux, moins importants en nombre mais surtout qui ne représentent pas la principale source de nuisances. Par ailleurs, la question des nuisances sonores ne doit pas se réduire à celle du confort puisqu’il s’agit d’une véritable thématique de santé publique.

En effet, la durée d’une nuit de sommeil conseillée par l’OMS est de 8 heures. Or la proposition de M. Moudenc ne garantit même pas 6 heures de sommeil, car les riverain·es, même éloigné·es savent que les avions de fret, pour la plupart très anciens (plus de 25 ans d’âge), sont parmi les plus bruyants de la plate-forme. De plus, l’inaction de Toulouse Métropole a laissé exploser le nombre de vols entre 22h et minuit en les augmentant de 28% entre 2015 et 2019 (Cf. données issues de la lettre ouverte au préfet du CCNAAT), sans aucune ambition de M. Moudenc sur cette plage horaire pourtant critique pour l’endormissement. Depuis la privatisation de la société de gestion de l’aéroport en 2015, les promesses de “contrôler” les vols de nuit par ATB et la DGAC n’ont abouti à rien comme en témoigne le dépassement de tous les records en nuit complète (22h-06h) comme en “cœur de nuit” (00-06h).

Archipel citoyen dénonce cet énième coup de communication électorale et rappelle qu’il convient non pas d’instrumentaliser la santé en période électorale mais de la préserver au quotidien.

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal