Archipel Citoyen

Etre volontariste sur les mises à l’abri

8

Il faut un dialogue courtois mais ferme avec l’Etat pour qu’il fasse respecter le droit à l’hébergement d’urgence qu’il est censé appliquer. Nous ne nous contenterons pas d’écrire des courriers, nous ne pouvons rester passifs et nous contenter de renvoyer la balle au principal responsable.

Pour cela dans la mesure de nos moyens nous proposons de soutenir des solutions de mise à l’abri dans l’attente d’orientation dans le cadre du « Logement d’abord ».  Cela passe par la création des centres d’accueil spécifiques avec accueil de jour et des hébergement gérés par des équipes de médiateurs et travailleurs sociaux.

La politique du « Logement d’abord » doit s’inscrire dans une double temporalité : une réponse rapide aux situations de détresse puis des solutions de logement ordinaire ou adapté, dignes et pérennes pour les personnes en difficulté. Cela suppose d’améliorer les capacités de sortie de l’hébergement transitoire par une coordination municipalité et acteurs sociaux (associations , bailleurs, PIAO, collectifs…).

 

 

La preuve par l'exemple

Nantes  ==> https://www.nantesmetropole.fr/institution-metropolitaine/competences/plan-pour-les-sans-abris-le-logement-d-abord-102058.kjsp

Laisser un commentaire

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal