Archipel Citoyen

Face aux violences en période électorale : condamner sans réserve, respecter l’expression des désaccords

Tribune libre d’Antoine Maurice, tête de liste d’Archipel Citoyen

Alors que la presse et les réseaux sociaux font état de violences physiques ou d’intimidation à l’endroit de candidat.e.s et militant.e.s pour les élections municipales à Toulouse, je tiens à les condamner sans réserve. Je tiens à dire combien ces pratiques inacceptables sont éloignées de l’idée que je me fais du débat public. Une campagne électorale est un moment où de coutume se cristallisent des tensions, où il arrive que chaque camp cède à la tentation des petites phrases, des railleries, de la simplification et des indignations de façade. Face à ce triste constat, je ne céderai rien dans ma détermination à faire vivre un débat de qualité, à la hauteur des urgences qui frappent notre ville. Dans cette optique je combattrai sans relâche les caricatures qui sont faites du collectif que je conduis, des insinuations dont il fait l’objet tout comme je n’accepterai pas que nos compétiteurs et adversaires fassent l’objet de menaces ou d’intimidations.

Archipel Citoyen a été créé en réaction à ces manières de faire, qui nourrissent le goût des polémiques inutiles, qui insultent l’intelligence des électeurs.trices, qui ne correspondent pas aux attentes profondes des habitant· es.

Archipel Citoyen, dans sa philosophie et par ses méthodes, depuis sa création, valorise et favorise les discussions fructueuses qui permettent l’échange de points de vue divergents, pour permettre d’arriver collectivement à des solutions d’intérêt général qui répondent aux enjeux essentiels pour le présent et l’avenir des Toulousain·es, sur les plans écologique, social et démocratique.

Archipel citoyen en cela est exemplaire dans le refus de toutes les violences, physiques, verbales, symboliques. Nous respectons tout aussi profondément nos adversaires que nous en combattons les idées.

Nous appelons donc à ce que la campagne électorale puisse prendre de la hauteur afin de répondre aux seules questions qui vaillent : comment protéger les Toulousain·es ? Comment répondre à l’urgence démocratique et sociale ? Comment enfin et sérieusement placer Toulouse sur les rails de la transition écologique ?

A toutes ces questions nous avons des réponses fortes et précises que nous continuerons de dévoiler aux Toulousaines et Toulousains dans les tout prochains jours dans un climat que nous souhaitons apaisé.

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal