Archipel Citoyen

Extension des terrasses des cafés et restaurants à Toulouse : pour un partage équitable et transparent de l’espace public !

24 juin 2020

Sur le principe, nous ne pouvons que saluer l’initiative du maire sortant d’aider nos commerçants et artisans à réduire les conséquences de la crise post Covid.

Nous sommes donc favorables à ce qu’ils puissent bénéficier, pour un temps au moins, d’un nouveau partage de l’espace public. Sous réserve que d’une part la liberté de circulation des cyclistes, des piétons, et notamment des personnes à mobilité réduite, soit préservée, donc que les préconisations du CEREMA1 soient appliquées. Et d’autre part, que cela n’occasionne pas de nuisances vis-à-vis des riverains.

Or, quelques jours à peine après ces nouvelles règles, nous sommes sollicités à la fois par des associations d’habitants, de commerçants, de piétons et de personnes en situation de handicap.

Pour les commerçants, il apparaît que les demandes ne sont pas accessibles à tous et que les autorisations sont données sans transparence ni critères clairs. Les riverains dénoncent de nombreux cas de non-respect des règles sanitaires, notamment la distanciation physique d’un mètre, et déplorent des nuisances sonores.

Quant aux personnes à mobilité réduite, elles dénoncent le passage en force sans consultation de leurs associations représentatives et l’impossibilité notamment pour les personnes aveugles de circuler seules désormais dans l’espace public et pour les fauteuils roulants des difficultés pour se frayer un chemin. Pour ces dernières, le confinement qui s’est arrêté le 11 mai pour la majeure partie de la population persiste pour elles !

C’est pourquoi nous aurions aimé avoir des réponses claires de la part du maire sortant :

– Quelles sont précisément les surfaces accordées et l’implantation de ces terrasses et quels en sont les
bénéficiaires ? Nous souhaitons communication des arrêtés afférents ainsi que des plans autorisés de ces terrasses.

– Combien de demandes ont été déposées, et combien ont obtenu satisfaction ?

– A qui les commerçants se sont-ils adressés pour faire instruire leur demande ?

– Quels ont été les critères de sélection des commerces autorisés à créer ou étendre une ou plusieurs terrasses ?

– Comment les services de la mairie ont-ils encadré l’implantation de ces nouvelles terrasses afin d’assurer la libre circulation des
autres utilisateurs de la voie publique (PMR, piétons, vélos, poussettes, …) tout en respectant les critères de distanciation ?

– Que comptiez-vous faire pour les petits commerçants, notamment les cafetiers et restaurateurs les plus petits, dont la capacité
d’accueil actuelle empêche ou limite toute possibilité d’exploitation normale ?

Pour rappel, le 28 mai, le maire sortant et son adjoint annonçaient un accord sur le principe d’extensions exceptionnelles de terrasses suite au déconfinement lié au Covid-19, pour répondre aux difficultés économiques des commerçants. Accord se concluant par la signature d’une charte entre des syndicats de professionnels, la mairie et des associations de riverains.

Or, les associations représentatives des personnes handicapées n’ont pas été invitées, et sont légitimement furieuses. Nous vous rappelons que lors d’une réunion avec la métropole le 4 juin, elles ont demandé instamment de :

  1. Préserver absolument des cheminements de 2,50 m de large le long des façades1.

2. Aucune implantation de terrasses sur cette bande de cheminement, mais bien plutôt privilégier une implantation de ces terrasses sur la chaussée ou des places de stationnement.

3. Organiser les files d’attente des commerces sur la chaussée avec les protections nécessaires2

Ces demandes sont sans réponse à ce jour !

Enfin, l’adjoint au maire sortant a annoncé un bilan de cette opération le 15 juin , nous en demandons les résultats.

Pour Archipel citoyen, soutenir les commerçants et artisans toulousains, acteurs indispensables à la vie de nos quartiers et à la dynamique de notre ville est une nécessité.

Il est indispensable d’agir en toute transparence, avec équité et de veiller particulièrement aux établissements indépendants au risque de les voir disparaître au profit d’enseignes succursalistes.

Enfin, cela ne doit pas se faire non plus au détriment des riverains, des personnes âgées ou handicapées, des poussettes, des vélos, bref des autres habitants qui doivent pouvoir circuler aussi sur la voie publique, tout en respectant les règles de distanciation physique, et pouvoir disposer d’un espace public qui ne soit pas privatisé au profit de quelques-uns et au détriment du plan grand nombre.

Pour cela, la méthode d’archipel citoyen sera toute autre. Elle permettra à toutes les parties prenantes et toutes les personnes impactées par les mesures de débattre avec le soutien de la mairie pour aboutir à des solutions qui préservent au mieux les intérêts, la sécurité et la tranquillité de chacun.

En attendant, nous invitons le maire sortant à faire respecter les droits de chacun, en toute transparence et sans clientelisme.

Antoine Maurice et ses colistiers d’Archipel Citoyen

1
CEREMA Quels aménagements pour les piétons lors de la phase de
déconfinement ?
https://www.cerema.fr/fr/actualites/quels-amenagements-pietons-lors-phase-deconfinement-0

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal