Archipel Citoyen

Archipel citoyen signe l’appel de Stéphane Linou pour la résilience alimentaire de notre territoire

Se nourrir est un besoin vital pour tout être humain. Archipel citoyen estime donc que la production alimentaire est un enjeu d’ordre stratégique pour la ville de Toulouse et qu’il est du devoir d’une collectivité d’assurer l’accès à une alimentation de qualité à ses habitant·es, même en cas de crise majeure.

L’éloignement des bassins de production alimentaire, des zones de consommation représente un risque majeur pour la sécurité alimentaire des villes comme Toulouse. Le moindre blocage routier pourrait engendrer une pénurie alimentaire. Il faut rappeler que le degré d’autonomie alimentaire de Toulouse Métropole est seulement de 2,63% de sa consommation selon le cabinet UTOPIES. Comme le souligne l’étude, en moyenne, sur les 100 aires urbaines analysées, 98% de l’alimentation est composée de produits agricoles « importés » alors que dans le même temps 97% des produits agricoles locaux sont « exportés » ! C’est un non-sens écologique.

A Archipel citoyen, nous affirmons notre volonté d’augmenter l’autosuffisance alimentaire de Toulouse en relocalisant son système alimentaire. C’est pourquoi, par le biais de notre tête de liste Antoine Maurice, nous nous engageons à avertir le préfet de Haute Garonne de l’importance du sujet et à mettre en place, si nous sommes élu·es, les mesures suivantes :

Mener une étude sur les flux alimentaires, d’eau et d’énergie afin de repérer les faiblesses des réseaux d’approvisionnement et proposer des mesures permettant d’augmenter la résistance de la ville en cas de blocage ou de catastrophes;

– Augmenter la superficie de la régie municipale et réorienter ses productions vers des cultures vivrières;

Accompagner les acteurs qui œuvrent pour une plus grande autonomie alimentaire de notre territoire : espaces-test agricoles, installation de paysan·nes, mise en place d’ateliers de transformation locaux, …

– Sur la base des travaux déjà menés, co-construire une charte de l’agriculture et de l’alimentation toulousaine avec les personnes concernées et les collectivités afin de définir un modèle agricole respectueux du vivant, viable et équitable pour tous;

– Renforcer la collaboration avec les collectivités et territoires alentours sur ces questions;

– Créer un archipel nourricier en ville, développer l’agriculture urbaine partout où cela est possible afin de reconnecter les habitant·es à l’agriculture et augmenter leur autosuffisance alimentaire en fruits et légumes notamment;

– Mettre en place autour de Toulouse les 3500 hectares nécessaires à une alimentation 100% bio dans la restauration collective ce qui créerait une centaine d’emplois locaux.

Stopper la bétonisation de la ville et l’artificialisation des sols avec un objectif de 0 nouveau m2 de pleine terre artificialisé

– Rajouter le risque alimentaire dans le Plan d’approvisionnement d’urgence énergétique et d’exposition aux risques climatiques (DICRIM)

Antoine Maurice et ses co-listières Kristel Moinet et Lisa Fernandes seront présent.e.s à la Conférence « Relocaliser l’alimentation : une question de sécurité ? », le 7 février à 19h à la salle Ernest Renan.

Inscription aux nouvelles d'Archipel

Aller au contenu principal