Menu Fermer

L’étrange silence de Monsieur le Maire

Étrange silence de Jean-Luc Moudenc, premier magistrat de la ville, suite aux violences exercées par des policiers sur des membres de l’Observatoire des Pratiques Policières.

Cinq observateurs de l’Observatoire des Pratiques Policières (OPP) de Toulouse, présents pour observer la manifestation de samedi 28 septembre à Toulouse, auraient été insultés, menacés, gazés, frappés et matraqués par des policiers des Compagnies de sécurisation et d’intervention (CSI).

Ceci alors qu’ils ne faisaient que remplir la mission qui leur a été confiée par leurs organisations, la Ligue des droits de l’homme, la fondation Copernic et le Syndicat des Avocats de France. Le journaliste qui a filmé toute la scène a lui aussi été matraqué. L’un des observateurs a dû être évacué par les pompiers.

Agressions qui faisaient suite à d’autres, et notamment celle d’un autre observateur de l’OPP, le 7 septembre dernier à Toulouse, qui a été évacué par les pompiers aux urgences de l’hôpital Purpan, pour des côtes cassées et une blessure à la tête.

Les organisations concernées et les défenseurs des libertés publiques n’ont pas manqué de relater les faits, preuve en vidéo à l’appui. Alors même qu’elles venaient quelques jours plus tôt d’interpeller le préfet et le directeur de la DDCS afin de savoir si ces policiers agissaient sur ordre, ou si, tout aussi grave, les autorités avaient perdu tout contrôle sur eux.

Ce qui étonne, et peut inquiéter, c’est l’absence de réaction et de questionnement de la part du premier magistrat de la ville et officier de police judiciaire, Jean-Luc Moudenc, pourtant garant de la sécurité des Toulousains. Maire toujours prompt à réagir sur le sujet sensible de la sécurité.

Nous invitons le maire à interpeller le Préfet afin de s’assurer que tous les Toulousains sans exception soient bien protégés par la police nationale.

Y aurait-il dans cette ville des citoyens qui peuvent être violentés sur la voie publique sans que leur maire s’en inquiète et réagisse ?

Jean-Luc Moudenc ne manque pourtant pas de mettre la sécurité en avant dans sa campagne.

Laisser un commentaire