[CP] De quoi la Tour Occitanie devient-elle le symbole ?

« Opération emblématique » « signature architecturale à la hauteur de l’ambition d’une métropole européenne » « trait d’union entre notre histoire et notre avenir » : les mots de la novlangue ne manquent pas au maire de Toulouse pour qualifier ce projet qui franchit une nouvelle étape.

Le permis de construire a donc été signé ce mardi 23 juillet par l’adjointe à l’urbanisme du maire de Toulouse, quelques jours après que la commission d’enquête ait rendu son rapport et son avis favorable, malgré toutes les questions laissées sans réponse. Cette étape franchie, de quoi ce projet devient-il le symbole ?

Symbole d’un dysfonctionnement grave de la démocratie locale à Toulouse, d’un déni de démocratie. Absent du programme électoral de 2014, objet d’une forte opposition de la part des habitante.s, objet de petits arrangements douteux avec les calendriers réglementaires : tout cet historique est décrit dans notre contribution d’avril à l’enquête publique (suggestion de la commissaire enquêtrice, validation a posteriori par le Conseil de métropole, arrangements avec le PLU etc)

Symbole de fortes collusions entre le monde politique et un certain monde économique, cette opération immobilière spéculative sert l’intérêt de promoteurs et de grosses entreprises du bâtiment, membres du MEDEF, qui n’hésitent d’ailleurs pas à peser lourdement sur l’enquête publique en y envoyant des centaines de contributions.

Symbole d’une ville de plus en plus inégalitaire, où l’intérêt de quelques uns prime sur l’intérêt général, sur les réels besoins de la population; mais aussi d’un modèle économique hasardeux et dépassé, celui des gratte-ciels du XXe siècle.

Symbole des doubles discours sur l’écologie et de l’irresponsabilité face aux enjeux climatiques. Le maire de Toulouse tente de verdir son discours mais les actes démontrent le contraire. Total décalage avec l’urgence de s’adapter a minima au réchauffement climatique, de lutter contre la pollution et d’enclencher une transition énergétique. (L’inadéquation du projet est également développée dans notre contribution)

L’échéance de 2020 s’approche : écoutons les propositions alternatives déjà existantes, développons-les, et construisons le projet alternatif, AVEC et POUR les habitant.e.s. , afin de répondre aux enjeux démocratiques, sociaux, environnementaux du XXIe siècle !

Contribution d’archipel citoyen à l’enquête publique en avril 2019 https://www.larchipelcitoyen.org/2019/04/26/contribution-darchipel-citoyen-a-lenquete-publique-teso/