Union de la gauche et tirage et sort, Archipel Citoyen au centre du jeu

Un article de Nicolas Mathé paru le 24/06/2019 dans le Journal Toulousain

A lire en ligne

Ces dernières semaines, les ralliements à Archipel Citoyen se multiplient. Le collectif, autour duquel est en train de se dessiner l’unité de la gauche, lançait ce week-end la phase de tirage au sort d’une partie de ses candidats.

Vous avez peut-être reçu un courrier peu habituel, vous invitant à être candidat pour les élections municipales. C’est que vous avez été tirés au sort par le collectif Archipel Citoyen. Le mouvement lançait ce week-end la dernière phase de la constitution de sa liste, fondée sur trois piliers : des candidats volontaires, des plébiscités et, donc, le tirage au sort. Samedi 22 juin, des membres d’Archipel Citoyen ont fait le tour de Toulouse avec un dé pour déterminer les 40 premiers tirés au sort, un homme et une femme dans chacun des 20 quartiers de la ville. « Le gros du tirage au sort étant fait de manière électronique, nous avons imaginé cet événement pour donner un aspect visuel à la démarche », explique Raphaël André, membre du mouvement.

1 000 personnes au total ont été désignées par le hasard sur les 240 000 inscrites sur les listes électorales : 25 femmes et 25 hommes par quartier. Tous les courriers sont partis. Leurs destinataires auront jusqu’au 23 juillet pour communiquer leur réponse. « Le tirage au sort est le chaînon qui nous manquait pour représenter au mieux la diversité de la société toulousaine. Il a déjà été utilisé, notamment pour l’écriture de la constitution islandaise en 2009. L’idée étant de considérer que les citoyens, eux aussi, ont une expertise d’usage à partager. Si nous accédons au Capitole, nous nous en servirons tout au long du mandat », souligne Raphaël André.

EELV, France Insoumise, Place Publique et bientôt d’autres ralliements ?

Conscient du risque d’un faible taux de réponse, ce dernier estime qu’entre 10 et 20 tirés au sort dans la liste finale serait une formidable réussite. Un nombre plus ou moins grand, qui déterminera la place accordée aux candidats volontaires et plébiscités. Car Archipel Citoyen ne cesse de séduire. Après Europe écologie-Les Verts il y a quatre mois, Romain Cujives, la France Insoumise ainsi que Place Publique Haute-Garonne viennent d’annoncer leur ralliement. D’autres formations de gauche sont en discussion et, selon nos informations, négocieraient des places réservées dans la liste.

« Certains partis sont un peu bousculés par notre démarche. Même s’ils sont intéressés, il reste le poids des habitudes. Cela fait l’objet de débats internes pour décider de l’attitude à adopter, mais la tendance est plutôt à garder nos principes. Ceux qui nous ont rejoints jusqu’à présent l’ont fait sans condition, en acceptant les risques », note Raphaël André. Une chose est sûre, Archipel Citoyen est désormais au centre du jeu à gauche et se rapproche d’un rassemblement inédit, allant de la France Insoumise au Parti socialiste. « Même si nous l’espérions, je n’aurais pas cru cela possible il y a six mois. Cela nous donne en tout cas énormément de responsabilités », conclut le militant.