Municipales 2020 à Toulouse : les collectifs citoyens courtisés à gauche

30/05/2019 Jean-Noël Gros

L’article en ligne

Élections municipales – Toulouse

Pour surmonter les «appareils» et leurs divisions, les formations politiques de gauche rêvent d’associer les citoyens à leurs projets en vue des municipales de 2020.

Et si la société civile, les associations, les collectifs qui ont vu le jour au gré des contestations, venaient au secours des formations politiques de gauche, divisées à Toulouse à la veille des municipales de 2020 ? Les différents mouvements, du PS aux Insoumis, candidats déclarés inclus, tous en quête d’un ancrage dans «le réel» en rêvent au point que rien n’est conçu aujourd’hui sans une présence citoyenne.

(…)

Le cas Archipel

Remettre le citoyen au centre de la décision politique, et pour cela, considérer que tout un chacun possède la légitimité de prendre part au débat : né en 2017, le collectif Archipel citoyen pousse à l’extrême ce principe. Ce nouvel arrivant sur la scène politique, d’un genre jusqu’à présent inconnu, envisage ainsi de constituer un tiers de sa liste aux municipales de Toulouse par un tirage au sort…

Lui-même collectif, Archipel se veut donc la liste citoyenne par excellence. «Les partis politiques évoquent toujours la participation citoyenne. Il y a le discours mais jamais l’action», juge Arnaud Rivière, un porte-parole d’Archipel. Fort de certaines méthodes, ce collectif veut concrétiser cette ambition. Et agréger, lui, les partis de la gauche toulousaine, à son projet.