[CP] Toulouse s’essouffle

Le jour où s’ouvre le forum « Toulouse + Verte » et que la tentation de peindre en vert les politiques municipales se fait plus grande, il est utile de rappeler que l’inaction face aux grands défis environnementaux impacte directement les Toulousain.e.s, notamment les plus jeunes.

Les habitant.e.s sont à même à même de comprendre ces défis et de mesurer au quotidien l’impact de l’inaction sur leur santé. Pour cela, les informations essentielles relatives à leur environnement, notamment à la qualité de l’air, doivent être publiques et facilement interprétables.
Il devient alors possible pour chacun de questionner ses propres modes de vies et ses habitudes de déplacement mais aussi d’assurer un contrôle citoyen sur les effets des politiques publiques.

A l’image d’autres villes françaises (Paris, Marseille, Strasbourg pour n’en citer que quelques-unes) dans lesquelles la pollution atmosphérique liée au trafic routier a un impact important sur la santé des plus faibles et notamment des plus jeunes, Archipel Citoyen a conçu une carte interactive permettant de mieux comprendre les concentrations des polluants atmosphériques dans l’environnement direct des lieux publics ayant vocation à accueillir de jeunes enfants. Nous parlons ici des crèches, les écoles maternelles et élémentaires ainsi que des aires de jeux.

Cette carte s’appuie sur les jeux de données (OpenData) mis à disposition par Toulouse Métropole permettant de localiser ces lieux publics mais aussi sur les données relatives à la qualité de l’air de l’agence ATMO Occitanie et toutes  les références sont données ci-dessous.

Les trois polluants atmosphériques liés au trafic routier sont:

  • Le dioxyde d’azote (NO2). Une exposition à long terme peut altérer la fonction pulmonaire et augmenter les risques de troubles respiratoires. Il fragilise la muqueuse pulmonaire face aux agressions infectieuses, notamment chez les enfants. Aux concentrations rencontrées habituellement le dioxyde d’azote provoque des crises d’asthme.  La carte représente des concentration µg/m3 en moyenne annuelle sur 2017 grâce à l’échelle proposée. Les données 2018 ne sont malheureusement pas disponibles publiquement. Les seuils français et européens sont les mêmes (40 µg/m3) que les limites recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
  • Les particules fines PM2.5 et PM10. Les particules fines pénètrent en profondeur dans les poumons. Elles peuvent être à l’origine d’inflammations, et de l’aggravation de l’état de santé des personnes atteintes de maladies cardiaques et pulmonaires. De plus, elles peuvent transporter des composés cancérigènes absorbés sur leur surface jusque dans les poumons. La carte représente des concentration µg/m3 en moyenne annuelle  de PM10 sur 2017 grâce à l’échelle proposée. Les données 2018 ne sont malheureusement pas disponibles publiquement. Pour les PM10, les seuils français et européens sont les mêmes, 40 µg/m3. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fixe ce seuil à 20 µg/m3

Chacun.e est à même d’identifier sur cette carte les lieux fréquentés par ses enfants et d’observer les concentrations moyennes annuelles de polluants à ces endroits.

Il est clairement visible que des lieux publics fréquentés par les enfants se situent à des endroits où les valeurs limites de pollution sont clairement dépassées tout au long de l’année, le plus souvent dans le sud la ville et en bordure de rocade.

Le forum « Toulouse  + Verte » , et notamment la table ronde du dimanche 7 avril intitulée « Qualité de l’air, mieux vivre, mieux respirer » sont donc des occasions pour les Toulousain.e.s d’interroger les décideurs publics en charge du développement durable de Toulouse sur:

  • la mise à jour systématique de ces données et le partage de TOUTES les données liées à la pollution atmosphérique si elles sont disponibles.
  • la réalité des situations observées
  • les mesures mises en place pour protéger les lieux de vie des plus jeunes de la pollution
  • les mesures mise en place pour diminuer nettement le trafic routier  et réduire la pollution

A l’Archipel Citoyen, nous pensons que la santé des TOULOUSAIN.E.S et la réduction de la pollution sont des enjeux majeurs pour lesquels les actions de la municipalité et de la métropole doivent être ambitieuses et radicales. Nous pensons qu’il est urgent pour Toulouse de :

  • mettre en place rapidement les Zone à Faibles Emissions (ZFE) promises depuis plusieurs années maintenant.
  • enclencher les mesures permettant de réduire le trafic routier dans et autour de la ville
  • mener des mesures locales à proximité des lieux de vie des plus jeunes, des crèches et des écoles
  • de partager ouvertement et régulièrement les données liées à la pollution avec les citoyen.ne.s

Nous profiterons également du week-end,  pour mettre à jour cette carte avec vos endroits favoris lors de vos activités sportives ou de plein air….

Sources de données: